La légende du Colibri

Cette légende inspire beaucoup de collections 100% Green, on avait donc envie de la partager avec vous. Notre collection green sera disponible à partir de septembre.

 

La part du Colibri*

Un immense incendie ravage la jungle.

Affolés, les animaux fuient en tous sens.

Seul un colibri, sans relâche,

fait l’aller-retour de la rivière au brasier,

une minuscule goutte d’eau dans son bec,

pour l’y déposer sur le feu.

Un toucan à l’énorme bec l’interpelle :

“tu es fou, colibri, tu vois bien que cela ne sert à rien”.

“Oui, je sais” réponds le colibri, “mais je fais ma part”…

 

*légende amérindienne, racontée par Pierre Rabhi


2 comments


  • ZeKa

    Une belle histoire… qui s’ajuste aux actes de celui qui la raconte.

    Car Pierre Rabhi a oublié de dévoiler la suite de cette légende Amérindienne. À la fin, il est dit que le colibri meurt d’épuisement. Car ce dernier n’a pas tenté de mobiliser ses amis les bœufs musqués (qui sont — comme chacun sait — de vrais pompes à eau) ni tous les autres animaux de la forêt ! Au lieu de cela, il choisit de « faire sa part », seul, et la forêt est finalement ravagée par les flammes…

    Dans ce conte Indien, il y a une morale, mais son sens est autre : Vae solis, comme disait les latins, « ne fais jamais seul. »


  • ZeKa

    Une belle histoire… qui s’ajuste aux actes de celui qui la raconte.

    Car Pierre Rabhi a oublié de dévoiler la suite de cette légende Amérindienne. À la fin, il est dit que le colibri meurt d’épuisement. Car ce dernier n’a pas tenté de mobiliser ses amis les bœufs musqués (qui sont — comme chacun sait — de vrais pompes à eau) ni tous les autres animaux de la forêt ! Au lieu de cela, il choisit de « faire sa part », seul, et la forêt est finalement ravagée par les flammes…

    Dans ce conte Indien, il y a une morale, mais son sens est autre : Vae solis, comme disait les latins, « ne fais jamais seul. »


Leave a comment